Les questions qui nous tiennent à cœur sauvent des vies.

Nos axes de développement

4 étapes fondamentales pour esquisser un nouvel avenir.

Lorsque l’on vit dans un pays qui, comme la Guinée-Bissau, se classe 178e sur 188 pays selon l’indice de développement humain et où 87 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, en l’absence totale d’intervention de l’État, une chose est claire.

Pour sortir de la pauvreté et de la marginalisation sociale, nos populations rurales doivent avoir accès à de nouvelles connaissances productives, à une nouvelle mentalité environnementale, à un nouvel ordre social et à un nouveau bien-être matériel. 

Tout ceci est réalisé à travers les 4 importants axes de développement mis en œuvre dans les projets de la Fédération Kafo : Sécurité alimentaire, égalité des genres, crise climatique et sociale, agroécologie et semences traditionnelles.

Découvrez comment ces aspects ont changé la vie de milliers de villages ruraux dans notre pays.

Sécurité alimentaire et semences traditionnelles.

De nouvelles connaissances pour des terres en transformation.

Chaque année, nous sauvons des dizaines de villages ruraux de la famine en apprenant aux aux paysans et agriculteurs des méthodes plus productives et durables, en fournissant de l’eau potable aux villages les plus reculés et en proposant aux femmes et aux jeunes des cours d’alphabétisation, d’entrepreneuriat rural et de gestion des ressources communautaires, dont le patrimoine semencier local.

Chaque paysan et agriculteur formé devient un centre de connaissances pour des villages entiers, ce qui favorise la dynamisation et l’évolution de la société tout entière.

Agroécologie et foresterie communautaire.

La souveraineté alimentaire passe par le respect de l'environnement.

Sauvegardons et valorisons le patrimoine local avec l’agroécologie, l’agroforesterie, la défense et la conservation des espèces forestières climato-résilientes. Luttons contre la fraude environnementale en apprenant aux jeunes à la connaître et à la dénoncer. 

Alliée importante de la durabilité, l’agroécologie se fonde sur les cycles naturels, préserve les ressources, réduit la dépendance à l’égard de l’utilisation de produits chimiques et est plus résiliente en cas de changement climatique grave.

Équité homme-femme en milieu rural.

Des femmes plus fortes pour une société plus dynamique.

Nous soutenons les droits des paysannes et agricultrices à accéder à la terre, dont elles étaient traditionnellement exclues, et aux financements, ce qui leur permet de développer leurs moyens de subsistance et de jouer un rôle de premier plan au sein de leurs communautés.

Dans une société où 64 % de la population est féminine, on peut comprendre à quel point cette question est cruciale pour la croissance productive et sociale du pays.

Crise climatique et sociale.

Adaptabilité et cohésion sociale se rencontrent.

Nous aidons les paysanns et agriculteurs à atteindre l’autosuffisance, même dans des conditions climatiques et sociales difficiles, en leur apprenant des méthodes agricoles plus résistantes et plus respectueuses de l’environnement. En effet, la crise climatique est souvent exacerbée par des pratiques de déforestation visant à étendre les monocultures qui appauvrissent les sols et l’alimentation des populations. 

Les membres de notre équipe, formés à l’école de Djalicunda, se rendent dans les villages les plus reculés pour apporter de nouvelles connaissances et redonner confiance à la population paysanne.

Vous désirez participer à un projet ?